camping-belle-etoile

De nombreux entrepreneurs souhaitent ouvrir un camping. En plus d’être une activité rentable si le lieu est bien exploité, elle permet de réaliser une démarche éco-responsable. Comment faire pour se lancer dans l’aventure ?

Dans un premier temps, nous soulignerons l’importance d’une solide étude de marché. Puis, nous traiterons le thème du lieu d’implantation. Enfin, nous aborderons l’administratif, les travaux et la publicité.

Ouvrir un camping : l’étude de marché

Le choix du site est d’une importance majeure pour être attractif, mais le plus important, c’est votre projet et votre concept qui vous permettra de vous démarquer. C’est pourquoi, prenez le temps de réaliser un business-plan en fonction du lieu que vous aurez choisi. Réfléchissez à l’expérience client que vous souhaitez donner et au type de camping que vous voulez ouvrir.

Déterminer le lieu optimal pour ouvrir votre camping

Selon qu’il se trouve à la montagne ou en bord de mer, la logistique de votre camping sera différente. Par ailleurs, pensez que la région du Sud de la France vous permettra de prolonger la saison plus longtemps.

Attention, cependant, on ne peut pas s’installer partout ! Votre terrain ne devra pas se situer :

-Sur les rivages

-Les sites classés

-Les routes et voies publiques

-A moins de 200 mètres d’un point d’eau à usage de la consommation et

-Dans les réserves naturelles.

Ouvrir un camping : permis, autorisations et travaux

Une fois le terrain préréservé, il sera temps pour vous de réaliser vos plans. Renseignez-vous auprès de votre commune pour savoir ce qui est autorisé ou non. Avant l’ouverture de votre camping, il faudra soit :

– Déposer la déclaration en mairie, qui mentionne les dispositions prévues pour l’entretien du terrain (si le camping a moins de 6 hébergements).

– Obtenir un certificat de conformité et un permis d’aménager (si le camping a plus de 6 hébergements)

Afin de vous aider à mettre en œuvre votre projet, faites appel à des professionnels spécialisés pour vos travaux.

La structure juridique

Vous avez la possibilité de choisir différents statuts afin de réaliser l’exploitation de votre camping. Cependant, l’optimisation du choix de votre structure juridique dépendra de la taille de votre camping et du nombre d’associés.

La micro-entreprise est ouverte pour un entrepreneur individuel. Elle présente l’avantage d’être la structure la plus simple pour créer une activité indépendante. Avec ce statut, vous n’aurez pas besoin de créer une structure juridique, vos démarches, formalités et fiscalité seront minimes. Vous bénéficierez d’un régime micro-fiscal et d’une exonération de TVA, cependant, votre chiffre d’affaire ne devra pas dépasser 70 000 euros.

Si vous êtes plusieurs, vous pouvez monter une SAS (société par actions simplifiées), ou une SARL (société à responsabilité limitée). L’idéal est de vous faire accompagner par un spécialiste afin de faire le choix le plus judicieux pour votre situation, mais aussi pour rédiger vos statuts et réaliser une part des formalités administratives.

Développer une activité en ligne pour faire connaitre votre camping

Créer un site internet ou faire partie d’une plateforme regroupant les campings est un moyen pratique et rentable de faire votre publicité. En effet, la plupart de vos futurs clients vivent dans une autre région que celle ou vous serez implanté,  la visibilité de votre camping sur le web sera la seule manière pour eux d’avoir une idée des prestations que vous proposez.

Un site internet peut vous permettre également de faire vos réservations en ligne, ce qui vous permettra un gain de temps considérable. Pensez aux heures que vous pourriez passer au téléphone à gérer les réservations des clients ou bien au cout de l’employé qui sera attribué à ce poste.

 

« Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même. »